L'alimentation en eau potable :

Ayant l'avantage de posséder sur notre territoire des ressources suffisantes en eau potable, notre réseau est alimenté par le captage de sources qui se trouvent aux lieux dits Bonne fontaine et l'Etange.

Nous disposons aujourd'hui de trois points de captages :

   - Bonne fontaine 1

   - Bonne fontaine 2

   - l'Etange

Ces captages d'une profondeur de 3 à 10 m sont déclarés d'utilité publique et protégés par des périmètres de protection immédiate qui sont clôturés et des périmètres de protection rapprochée et éloignée sur lesquels la réglementation concernant les cultures, les travaux, les dépôts, les constructions et toutes activités, doit être respectée.

Depuis ces captages, l'eau arrive naturellement par déclivité jusqu'a une bâche de 30m3 qui se trouve dans le bas du village rue Clémenceau où est implantée la station de pompage. Station équipée de 2 pompes de 15m3/heure installées en 2002 et 2004. Ces pompes refoulent et distribuent l'eau sur le réseau et au château d'eau de 300m3 situé en bordure de bois en haut du chemin de la Challade.

La distribution  depuis le château d'eau est régulée 3 réducteurs de pression . Le traitement de l'eau s'effectue à la station de pompage à l'aide d'une pompe à chlore fonctionnant automatiquement et réglée selon les résultats des analyses obligatoires qui sont réalisées régulièrement.


L'assainissement :

Les résultats des contrôles effectués par SOCOTEC  pour le compte de l’agence de l’eau Rhin Meuse et ceux faits par  le conseil départemental sur la station de traitement des eaux usées du Syndicat intercommunal d’assainissement de l’Aroffe sont conformes à ce qui nous est demandé en qualité de rejets dans l’Aroffe.

La step fonctionne donc correctement et son entretien est effectué maintenant par un personnel embauché avec un contrat d’un an à 20 heures par semaine.

L’entretien est rendu difficile par le fait que dans les paniers dégrilleurs qui se trouvent dans les postes de refoulement sont récupérés, tous les jours, toutes sortes de produits (en majorité des lingettes) qui ne devraient pas se trouver dans le réseau d’assainissement et qui lorsqu’ils passent dans les pompes posent des problèmes d’usure accélérée. De ce fait,  les pompes accusent un mauvais débit qui engendre des coûts de fonctionnement  plus élevés. 

 

Lors du dernier conseil syndical il a été décidé à l’unanimité de passer la redevance d’assainissement pour l’année 2016 à 1.70 € du M3 et de demander aux communes une participation pour les eaux de ruissèlement qui sont également traitées par la step de 7 € par habitant.